Gestion du portefeuille IT : augmenter la valeur business en intégrant la composante risques

Les directeurs des systèmes d’information sont aujourd’hui confrontés à un double challenge : ils doivent être agiles pour mieux répondre aux métiers, tout en maîtrisant les coûts de l’IT. Parvenir à concilier ces deux contraintes est essentiel pour contrer le shadow IT, une pratique qui fait peser des risques bien réels sur les organisations.

A cela s’ajoute une troisième composante : la transformation digitale, qui touche aujourd’hui la plupart des secteurs d’activité. Les entreprises voient apparaître de nouveaux entrants sur leurs marchés, qui savent tirer profit des outils numériques. Elles doivent donc s’adapter rapidement à cette nouvelle donne, en faisant évoluer leurs offres et leurs services. Ce contexte nécessite encore plus d’agilité de la part des départements IT, soumis à des demandes de toutes parts.

Dans ce contexte, comment garantir à la fois l’alignement du système d’information sur les priorités métiers et la maîtrise du risque IT ? Pour résoudre cette équation délicate, la gestion des risques IT ne peut plus être conçue comme une activité séparée de la gestion du portefeuille IT. Les applications et les autres éléments de l’infrastructure IT doivent désormais être évalués en incluant dès le départ cette composante risque, seul moyen de garder maîtrise et visibilité tout au long du cycle de vie.

Sujets abordés dans le livre blanc :

1. Trois enjeux difficiles à concilier pour les DSI

  • Un manque de flexibilité
  • Des coûts trop élevés,
  • Une évolution du risque IT

2. De la gestion du portefeuille IT à la prise en compte des risques associés

3. Pourquoi et comment aller plus loin dans la gestion des risques IT ?

4. La valeur d’une approche ITPM qui intègre la composante risque

5. Les gains pour l’entreprise

Gestion du portefeuille IT : augmenter la valeur business en intégrant la composante risques